Showing Page:
1/4
v. 25 (01/04/2022 08:46)
Accouchement normal en présentation du sommet Q 158
Monitoring fœtal Travail Délivrance
o Signe fonctionnel unique : douleur. L'existence d'un autre signe fonctionnel signe une autre cause associée.
o 3 éléments cliniques importants :
Les contractions
Etat du col et des membranes
Caractères du liquide amniotique
Début du travail
SUSPISCION DEVANT
CU
Q
de + en + fréquentes, régulières
Q
, intenses, douloureuses
Q
=> tocographie : intensité, tonus utérin, nb
Elimination du bouchon muqueux (mais peut survenir bien avant le début du travail
Q
)
Parfois, rupture prématurée des membranes
Q
DIAGNOSTIC DE CERTITUDE : Modifications objectives du col
Q
au TV entre 2 examens
longueur, épaisseur, perméabilité et position par rapport au centre du pelvis
CAT
HOSPITALISATION DANS UN SERVICE OBSTETRICAL
EXAMEN MATERNEL ET FŒTAL
Mère : TA, recherche de sucre et albumine dans les urines, palpation de l'abdomen
Fœtal : bruits du cœur fœtal
TV : présentation (céphalique le plus svt), col
La poche des eaux est plate
Amnioscopie : couleur du liquide amniotique, quantité ; CI si Placenta praevia
Sans attendre il faut transférer la patiente en salle de travail
SURVEILLANCE = PARTOGRAMME (MEDICOLEGAL)
E
E
n
n
r
r
e
e
g
g
i
i
s
s
t
t
r
r
e
e
m
m
e
e
n
n
t
t
c
c
o
o
n
n
t
t
i
i
n
n
u
u
d
d
u
u
r
r
y
y
t
t
h
h
m
m
e
e
c
c
a
a
r
r
d
d
i
i
a
a
q
q
u
u
e
e
f
f
œ
œ
t
t
a
a
l
l
e
e
t
t
d
d
e
e
s
s
c
c
o
o
n
n
t
t
r
r
a
a
c
c
t
t
i
i
o
o
n
n
s
s
u
u
t
t
é
é
r
r
i
i
n
n
e
e
s
s
RCF
Normal : 120 - 160/min
Q
,
tracé oscillant (oscillat° d’amplitude modérée ou augmentée : de 10 à 25BPM),
sans modifications du rythme pendant les CU y compris pdt la riode d’expulsion. Tracé doit durer au
moins 45 min.
Tracé pathologique signant une SFA:
o Tracé de base peu oscillant (< 10 BPM) ou plat (<2 BPM) en l’absence de BZD cz la mère
o Variation du rythme lors des CU (DIP I et II) ou parfois indpdte des CU
DIP I : Ralentissement précoce : profond et répétées à chaque CU
DIP II : Ralentissement tardifs : décalés par rapport aux CU, remontée lente
CU par tocographie externe ou interne (pas de rapport étroit entre intensité des Dl et intensité des CU)
T.externe (non invasive mais l’intensité des CU non analysée) T. interne (invasive mais l’intensité des
CU, P° du LA, tonus de base st accessibles : elle sera indiqué en cas de dystocie dynamique)
Normal : Tonus de base (ligne de niveau minimum qui varie entre 4-10 mm Hg), Amplitude de la CU ou
intensité (entre max et ligne de base), fréquence des CU (par convention, nbre de CU par 10 mn) la freq
moy est de 3 à 4 / 10 mn soit 1 ttes les 3 min et augmente jusqu’à la délivrance (5 ~ 7 / 10 min), durée des
CU (40-60 sec), durée des repos compensateurs (utérus souple entre les contractions)
Hypocinésie : les 2 paramètres st corrigeables par les ocytociques
o De fréquence (< 1 par 10 min) = utérus surdistendus (gemellaires, gdes multipares, macrosome)
o D’intensité (P° < 20-30 mmHg). Les 2 types st associées au cours d’un travail dystocique.
Hypercinésie : de fréquence (> 5-6 par 10mn) d’intensité (> 80 mmHg)
Hypertonie : C’est le relachement insuffisant entre 2 CU avec élevation du tonus de base > 20 mmHg
T
T
V
V
(toutes les heures)
P
P
o
o
c
c
h
h
e
e
d
d
e
e
s
s
e
e
a
a
u
u
x
x
:
:
rupture spontanée ou provoquée, couleur, quantité du liquide amniotique
E
E
t
t
a
a
t
t
d
d
u
u
c
c
o
o
l
l
:
:
dilatation, position, longueur, consistance
P
P
r
r
é
é
s
s
e
e
n
n
t
t
a
a
t
t
°
°
:
:
caractéristiq (type, hteur : mobile, fixée, engagée et posit° du repère : schéma =>lambda, nez, menton)
E
E
t
t
a
a
t
t
g
g
é
é
n
n
é
é
r
r
a
a
l
l
:
:
comportement de la parturiente, pouls, TA, t°, monitoring
P
P
r
r
e
e
s
s
c
c
r
r
i
i
p
p
t
t
i
i
o
o
n
n
s
s
r
r
é
é
a
a
l
l
i
i
s
s
é
é
e
e
s
s
LUTTE CONTRE LA DOULEUR
Acupuncture, Antispasmodiq, Analgésiques non morphiniques, Dérivés morphiniques : Nubain, ridurale
=> objectifs : régularisation des CU, indolores, sans retentissement néfaste sur foetus
=> raccourcissement effacement dilatation
Showing Page:
2/4
2/4
Phénomènes mécaniques
OIGA : 65 % (LA + FRQTE
Q
) = occipito iliaque gauche antérieure
S
S
i
i
t
t
u
u
a
a
t
t
i
i
o
o
n
n
d
d
e
e
d
d
é
é
p
p
a
a
r
r
t
t
Inspection : Utérus développé ds un gd axe longitudinal
Palpation : Dos à gauche
Q
, siège au fond de l’utérus
Q
(+ mou et + gros que la tête), reliefs des membres à
droite, sillon du cou à gauche, saillie de l’occiput à gauche, saillie du front à droite
Tête sutures/fontanelles percus au TV moulées ds le segment inferieur de l’utérus (isthme) ; le col étant
encore long (2-3 cm), posterieur et fermé = non dilaté
Après dilatation du col : lambda en haut et à gauche du bassin maternel
Auscultation : BDCF à gauche
Q
et en dessous de ombilic
Q
P
P
h
h
é
é
n
n
o
o
m
m
è
è
n
n
e
e
d
d
a
a
c
c
c
c
o
o
m
m
o
o
d
d
a
a
t
t
i
i
o
o
n
n
Orientation de la tête : D’une position indifférente vers une orientation oblique G : occiput vient en avant
contre l’éminence iliopectiné G, la face vers le sinus sacroiliaque D.
Amoindrissement : Avt le franchissement du détroit superieur, la tête est en position indifférenciée =>
diamètre occipitofrontal (13,5 cm). Sous l’influence des C.U., flexion de la tête pr atteindre un diamètre sous
occipitobregmatique (= 9,5 cm).
Possible modelage de la tête par chevauchement des sutures : signe d’alarme ! ! !
E
E
n
n
g
g
a
a
g
g
e
e
m
m
e
e
n
n
t
t
Franchissement du plan du détroit supérieur par la tête
Q
++++ (partie la + volumineuse de la présentation)
Diagnostic : clinique : signe de Farabeuf (2 doigts introduits dans le vagin dans le plan sagittal sous la
symphyse et dirigés vers la 2
ème
pièce sacrée sont arrêtés par la présentation)
Faux positif : en cas de bosse séro-hémorragique
Possible aide diagnostique par un palper abdo-TV : saillie du front + dépression de la nuque
disparaissent et moignon de l’épaule s’abaisse à moins de 7 cm de la symphyse s’il est engagé.
D
D
e
e
s
s
c
c
e
e
n
n
t
t
e
e
Ss l’effet des C.U., progression vers l’excavation :
Engagement au plan moyen : les bosses pariétales au niveau des épines ischiatiques
Engagement au plan inferieur : ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ au niveau des tubérosités ischiatiques
R
R
o
o
t
t
a
a
t
t
i
i
o
o
n
n
d
d
a
a
n
n
s
s
l
l
e
e
x
x
c
c
a
a
v
v
a
a
t
t
i
i
o
o
n
n
Rotation de la tête tjs EN AVANT lors de la déscente qui fait coincider le diamètre sous occipitobregmatique,
oblique initialement à une position antéroposterieure => présentation lors du dégagement devient occipito-
pubienne
Q
OIGA : rotation de 45 ° de la G vers la D
La rotation en arr de façon générale est exceptionnelle => variété occipitosacré.
Rotation effectuée grâce à la tonicité des M.releveurs de l’anus et à l’orientation particulière de ces faisceaux.
D
D
é
é
g
g
a
a
g
g
e
e
m
m
e
e
n
n
t
t
d
d
e
e
l
l
a
a
t
t
ê
ê
t
t
e
e
Franchissement du plan du détroit inferieur
Ampliation du périnée posterieur
Déflexion progressive de la tête = la région sous occipitale faisant pivot sur la symphyse pubienne
Franchissement de l’orifice vulvaire = expulsion
Elle se fait à dilatation complète, mb rompues (cf infra) sous l’impulsion des C.U. et des efforts expulsifs par
contraction des m.abdominaux (à raison de 3 par contractions en moy). Ces efforts st naturels mais les séances
de préparation à l’accouchement permettent de mieux se préparer et de mieux comprendre les demandes de
l’obstétricien.
INTERVENTION de l’accoucheur : 2 doigts sur la nuque et 2-3 sur le front permettent la maitrise de la
déflexion qui ne doit pas etre trop rapide. C’est le moment où il existe un risque maximal de déchirement du
périnée. Pour certains réalisation d’une épisiotomie systématique chez la primipare (pr d’autres au S d’alarme :
blanchiment du périnée)
E
E
n
n
g
g
a
a
g
g
e
e
m
m
e
e
n
n
t
t
e
e
t
t
d
d
é
é
g
g
a
a
g
g
e
e
m
m
e
e
n
n
t
t
d
d
e
e
s
s
é
é
p
p
a
a
u
u
l
l
e
e
s
s
:
:
Au moment du dégagement de la tête, les épaules st posées sur le détroit superieur. nécessite d’un mvt
combinant :
Orientation : oblique D pr le détroit sup puis antérosup pr le passage des releveurs ; l’épaule D venant
sous la symphyse.
Traction vers le bas afin de réaliser l’engagement, la descente et la rotation puis traction vers le ht pr
faire le dégagement.
Ces mvts st assurés en plaçant 2 doigts sur les mastoides et 2 doigts allongés sous les branches mandibulaires.
Le risque : élongation du plexus brachial du NN par traction cervicale.
N
N
B
B
:
:
Le passage du thorax fœtal ds le petit bassin vide l’arbre respi de ces sécrétions et facilite l’oxygénation des
alvéoles lorsque l’enfant est à l’air libre.
D/G :
définie par rapport à la position du repère ,
ici lambda par rapport à la ligne médiane
Ant/post :
définie par rapport au diamètre oblique
transverse
Showing Page:
3/4
3/4
OIDP : 30 % (occipito iliaque droite postérieure) => caratéristiques :
Présentation longitudinale avec dos à D, reliefs des membres à Gauche, sillon du cou à D, saillie de l’occiput à
D, saillie du front à G. BDCF à Dte et en dessous de ombilic.
Le segment inferieur est épais avec sutures rarement perçues au travers.
Après dilatation du col : lambda en bas et à Dte du bassin maternel avec possibilité de voir le bregma en ht à G
du fait du défaut de flexion de la tête ds cette présentation.
Engagement céphalique + long du fait du défaut de flexion ; Rotation de 135 ° de la D vers la G lors de la
descente voire meme en arrière ou pas de rotation.
Dégagement idem si tête en OP que pr OIGA, l’épaule G venant alors ss la symphyse. En cas de présentation
OS, l’épisiotomie est svt indispensable et le mvt est + complexe. Nécessite + svt une aide instrumentale.
OIGP > > OIDA : peu fréquentes
La poche des eaux
D
D
é
é
f
f
i
i
n
n
i
i
t
t
i
i
o
o
n
n
:
:
Portion des Mbs (amnios et chorion) du pôle inf de l’œuf qui occupe la surface de dilatation.
E
E
v
v
o
o
l
l
u
u
t
t
i
i
o
o
n
n
:
:
Les mbs ne peuvent suivre la dilatation cervicale : elles vont alors se décoller et faire une saillie +/- marquée ds
le col dilaté
+ la présentation est eutocique et le segment inferieur bien distendu, + la poche des eaux est plate.
Rupture de la poche :
Rupture tardive à dilatation complète pr poches plates = rupture tempestive
Rupture précoce à dilatation incomplète pr poches bombantes
Différent des ruptures prématurées qui st avt le début du travail.
Déroulement du travail normal et délivrance
PDT LE TROISIEME TRIMESTRE
Ampliation (= distension) du segment inferieur (= isthme) qui s’amincit : surtt pr OIGA. Elle permet une
parfaite transmission des C.U. du fond de l’utérus au col.
1IERE PHASE DU TRAVAIL
Effacement = incorporation du col ds le segment inferieur : raccourcissement du col pr ne laisser que l’orifice
externe.
Dilatation du col = formation d’un canal utérovaginal sans obstacle.
Ces 2 phases durent environ 7 à 10 h chez la primipare. Elles st parfois concommittentes chez la multipare.
Svt dilatation et effacement st synchrone de la descente et de la rotation.
Moyens d’intervention sur la dilatation en cas de dystocies dynamiques:
Rupture artificielle de la poche des eaux (!! risque de procidence du cordon si présentation haute !!)
Utilisation d’ocytocique : ocytocine Syntocinon® ; PG E2 (cytotec®)
Péridurales : relâchement des résistances cervicosegmentaires
2IEME PHASE DU TRAVAIL
Dilatation complète du col (accouchement) : maximale à 10 cm.
Elle est svt concommittente avec l’engagement profond de la tête (détroit moyen)
3IEME PHASE DU TRAVAIL
Clampage du cordon + section du cordon
Ne jamais tirer sur le cordon
Q
Délivrance :
1
ière
phase : immédiatement après l’accouchement pdt 5 à 15 min, phase de rémission avec sensation
de bien être et frissons.L’ hémodynamique est stable. L’utérus est ferme, dur, rétracté en sous
ombilical, pas de saignement vulvaire.Il s’agit de la phase de décollement placentaire.
2
ième
phase : réapparition de C.U. moins intenses correspondant à la migration placentaire qui est en
outre favorisé par le propre poids du placenta et l’hématome rétroplacentaire qui s’est constitué.
Le fond utérin remonte en sus ombillical svt dévié vers la Dte. Des saignements apparaissent à la
vulve. C’est le déplissement du segment inferieur qui est responsable de cette remontée = le placenta
est alors en position vaginale.
3
ième
phase : Expulsion du placenta ou délivrance « naturelle » : Exercer une poussée abdo sur le
fond utérin en maintenant le cordon => exteriorisation du placenta puis déplissement du segment
inferieur par une main abdo et on peut tresser le placenta en le tournant sur lui même : cela évite les
rétentions de mbs.
Hémorragie < 500 cm3 (< 30 min) => délai dans lequel doit se faire la délivrance normale
D
.
Showing Page:
4/4
4/4
Examen du placenta : de la face fœtale (vx) et maternelle (cotylédons), si anomalie : révision utérine
Q
Examen du nouveau-né, 1ers soins
Sécher, aspirer, réchauffer
Apgar
Vérif perméabilité choanes, œsophage
Recherche de malformation
Contrôle de l’hémodynamique (FC, TRC) et adaptation cardio-respiratoire (Silvermann)
Désinfection oculaire, vitamine K
Mensurations, pesée
Ne pas confondre la délivrance naturelle avec :
Délivrance spontanée : aucune intervention du personnel, elle est rare et très tardive
Délivrance artificielle : introduction de la main ds les voies génitales pr décliver d’abord puis
extraire le placenta s’il n’y a pas de décollement.
Après délivrance
Suture épisiotomie / déchirure s’il y a lieu
Vérification du globe utérin : globe de sécurité (hémostase
)
)
Surveillance de l’écoulement sanglant vulvaire au moins 2 h en salle d’accouchement
Mise au sein en salle d’accouchement si allaitement maternel après avoir lavé + habillé le nouveau-
Source : Fiches Rev Prat, QCM Intest 2000, Cours Fac

Unformatted Attachment Preview

v. 25 (01/04/2022 08:46) Accouchement normal en présentation du sommet Q 158 Monitoring fœtal Travail Délivrance o Signe fonctionnel unique : douleur. L'existence d'un autre signe fonctionnel signe une autre cause associée. o 3 éléments cliniques importants : ▪ Les contractions ▪ Etat du col et des membranes ▪ Caractères du liquide amniotique Début du travail • SUSPISCION DEVANT • ▪ CUQ de + en + fréquentes, régulièresQ, intenses, douloureusesQ => tocographie : intensité, tonus utérin, nb ▪ Elimination du bouchon muqueux (mais peut survenir bien avant le début du travailQ) ▪ Parfois, rupture prématurée des membranesQ DIAGNOSTIC DE CERTITUDE : Modifications objectives du col Q au TV entre 2 examens ▪ longueur, épaisseur, perméabilité et position par rapport au centre du pelvis => raccourcissement – effacement – dilatation CAT • HOSPITALISATION DANS UN SERVICE OBSTETRICAL • EXAMEN MATERNEL ET FŒTAL ▪ Mère : TA, recherche de sucre et albumine dans les urines, palpation de l'abdomen ▪ Fœtal : bruits du cœur fœtal ▪ TV : présentation (céphalique le plus svt), col ▪ La poche des eaux est plate ▪ Amnioscopie : couleur du liquide amniotique, quantité ; CI si Placenta praevia Sans attendre il faut transférer la patiente en salle de travail • SURVEILLANCE = PARTOGRAMME (MEDICOLEGAL) ➢ Enregistrement continu du rythme cardiaque fœtal et des contractions utérines ▪ RCF ❑ Normal : 120 - 160/minQ, tracé oscillant (oscillat° d’amplitude modérée ou augmentée : de 10 à 25BPM), sans modifications du rythme pendant les CU y compris pdt la période d’expulsion. Tracé doit durer au moins 45 min. ❑ Tracé pathologique signant une SFA: o Tracé de base peu oscillant (< 10 BPM) ou plat (<2 BPM) en l’absence de BZD cz la mère o Variation du rythme lors des CU (DIP I et II) ou parfois indpdte des CU ▪ DIP I : Ralentissement précoce : profond et répétées à chaque CU ▪ DIP II : Ralentissement tardifs : décalés par rapport aux CU, remontée lente ▪ CU par tocographie externe ou interne (pas de rapport étroit entre intensité des Dl et intensité des CU) ❑ T.externe (non invasive mais l’intensité des CU non analysée) T. interne (invasive mais l’intensité des CU, P° du LA, tonus de base st accessibles : elle sera indiqué en cas de dystocie dynamique) ❑ Normal : Tonus de base (ligne de niveau minimum qui varie entre 4-10 mm Hg), Amplitude de la CU ou intensité (entre max et ligne de base), fréquence des CU (par convention, nbre de CU par 10 mn) la freq moy est de 3 à 4 / 10 mn soit 1 ttes les 3 min et augmente jusqu’à la délivrance (5 ~ 7 / 10 min), durée des CU (40-60 sec), durée des repos compensateurs (utérus souple entre les contractions) ❑ Hypocinésie : les 2 paramètres st corrigeables par les ocytociques o De fréquence (< 1 par 10 min) = utérus surdistendus (gemellaires, gdes multipares, macrosome) o D’intensité (P° < 20-30 mmHg). Les 2 types st associées au cours d’un travail dystocique. ❑ Hypercinésie : de fréquence (> 5-6 par 10mn) d’intensité (> 80 mmHg) ❑ Hypertonie : C’est le relachement insuffisant entre 2 CU avec élevation du tonus de base > 20 mmHg ➢ TV (toutes les heures) ➢ Poche des eaux : rupture spontanée ou provoquée, couleur, quantité du liquide amniotique ➢ Etat du col : dilatation, position, longueur, consistance ➢ Présentat° : caractéristiq (type, hteur : mobile, fixée, engagée et posit° du repère : schéma =>lambda, nez, menton) ➢ Etat général : comportement de la parturiente, pouls, TA, t°, monitoring ➢ Prescriptions réalisées • LUTTE CONTRE LA DOULEUR ▪ Acupuncture, Antispasmodiq, Analgésiques non morphiniques, Dérivés morphiniques : Nubain, Péridurale => objectifs : régularisation des CU, indolores, sans retentissement néfaste sur foetus Phénomènes mécaniques • OIGA : 65 % (LA + FRQTEQ) = occipito iliaque gauche antérieure D/G : définie par rapport à la position du repère , ici lambda par rapport à la ligne médiane Ant/post : définie par rapport au diamètre oblique transverse 2/4 ➢ Situation de départ ▪ Inspection : Utérus développé ds un gd axe longitudinal ▪ Palpation : Dos à gaucheQ, siège au fond de l’utérusQ (+ mou et + gros que la tête), reliefs des membres à droite, sillon du cou à gauche, saillie de l’occiput à gauche, saillie du front à droite Tête  sutures/fontanelles percus au TV moulées ds le segment inferieur de l’utérus (isthme) ; le col étant encore long (2-3 cm), posterieur et fermé = non dilaté Après dilatation du col : lambda en haut et à gauche du bassin maternel ▪ Auscultation : BDCF à gaucheQ et en dessous de ombilicQ ➢ Phénomène d’accomodation ▪ Orientation de la tête : D’une position indifférente vers une orientation oblique G : occiput vient en avant contre l’éminence iliopectiné G, la face vers le sinus sacroiliaque D. ▪ Amoindrissement : Avt le franchissement du détroit superieur, la tête est en position indifférenciée => diamètre occipitofrontal (13,5 cm). Sous l’influence des C.U., flexion de la tête pr atteindre un diamètre sous occipitobregmatique (= 9,5 cm). ❑ Possible modelage de la tête par chevauchement des sutures : signe d’alarme ! ! ! ➢ Engagement ▪ Franchissement du plan du détroit supérieur par la têteQ++++ (partie la + volumineuse de la présentation) ▪ Diagnostic : clinique : signe de Farabeuf (2 doigts introduits dans le vagin dans le plan sagittal sous la symphyse et dirigés vers la 2ème pièce sacrée sont arrêtés par la présentation) ❑ Faux positif : en cas de bosse séro-hémorragique ❑ Possible aide diagnostique par un palper abdo-TV : saillie du front + dépression de la nuque disparaissent et moignon de l’épaule s’abaisse à moins de 7 cm de la symphyse s’il est engagé. ➢ Descente ▪ Ss l’effet des C.U., progression vers l’excavation : ❑ Engagement au plan moyen : les bosses pariétales au niveau des épines ischiatiques ❑ Engagement au plan inferieur : ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ ‘ au niveau des tubérosités ischiatiques ➢ Rotation dans l’excavation ▪ Rotation de la tête tjs EN AVANT lors de la déscente qui fait coincider le diamètre sous occipitobregmatique, oblique initialement à une position antéroposterieure => présentation lors du dégagement devient occipitopubienneQ ❑ OIGA : rotation de 45 ° de la G vers la D ❑ La rotation en arr de façon générale est exceptionnelle => variété occipitosacré. ▪ Rotation effectuée grâce à la tonicité des M.releveurs de l’anus et à l’orientation particulière de ces faisceaux . ➢ Dégagement de la tête ▪ Franchissement du plan du détroit inferieur ▪ Ampliation du périnée posterieur ▪ Déflexion progressive de la tête = la région sous occipitale faisant pivot sur la symphyse pubienne ▪ Franchissement de l’orifice vulvaire = expulsion ▪ Elle se fait à dilatation complète, mb rompues (cf infra) sous l’impulsion des C.U. et des efforts expulsifs par contraction des m.abdominaux (à raison de 3 par contractions en moy). Ces efforts st naturels mais les séances de préparation à l’accouchement permettent de mieux se préparer et de mieux comprendre les demandes de l’obstétricien. ▪ INTERVENTION de l’accoucheur : 2 doigts sur la nuque et 2-3 sur le front permettent la maitrise de la déflexion qui ne doit pas etre trop rapide. C’est le moment où il existe un risque maximal de déchirement du périnée. Pour certains réalisation d’une épisiotomie systématique chez la primipare (pr d’autres au S d’alarme : blanchiment du périnée) ➢ Engagement et dégagement des épaules : ▪ Au moment du dégagement de la tête, les épaules st posées sur le détroit superieur. nécessite d’un mvt combinant : ❑ Orientation : oblique D pr le détroit sup puis antérosup pr le passage des releveurs ; l’épaule D venant sous la symphyse. ❑ Traction vers le bas afin de réaliser l’engagement, la descente et la rotation puis traction vers le ht pr faire le dégagement. ▪ Ces mvts st assurés en plaçant 2 doigts sur les mastoides et 2 doigts allongés sous les branches mandibulaires. ▪ Le risque : élongation du plexus brachial du NN par traction cervicale. NB : Le passage du thorax fœtal ds le petit bassin vide l’arbre respi de ces sécrétions et facilite l’oxygénation des alvéoles lorsque l’enfant est à l’air libre. 3/4 • OIDP : 30 % (occipito iliaque droite postérieure) => caratéristiques : ▪ • Présentation longitudinale avec dos à D, reliefs des membres à Gauche, sillon du cou à D, saillie de l’occiput à D, saillie du front à G. BDCF à Dte et en dessous de ombilic. ▪ Le segment inferieur est épais avec sutures rarement perçues au travers. ▪ Après dilatation du col : lambda en bas et à Dte du bassin maternel avec possibilité de voir le bregma en ht à G du fait du défaut de flexion de la tête ds cette présentation. ▪ Engagement céphalique + long du fait du défaut de flexion ; Rotation de 135 ° de la D vers la G lors de la descente voire meme en arrière ou pas de rotation. ▪ Dégagement idem si tête en OP que pr OIGA, l’épaule G venant alors ss la symphyse. En cas de présentation OS, l’épisiotomie est svt indispensable et le mvt est + complexe. Nécessite + svt une aide instrumentale. OIGP > > OIDA : peu fréquentes La poche des eaux ➢ Définition : ▪ Portion des Mbs (amnios et chorion) du pôle inf de l’œuf qui occupe la surface de dilatation. ➢ Evolution : ▪ Les mbs ne peuvent suivre la dilatation cervicale : elles vont alors se décoller et faire une saillie +/- marquée ds le col dilaté ▪ + la présentation est eutocique et le segment inferieur bien distendu, + la poche des eaux est plate. ▪ Rupture de la poche : ❑ Rupture tardive à dilatation complète pr poches plates = rupture tempestive ❑ Rupture précoce à dilatation incomplète pr poches bombantes ❑ Différent des ruptures prématurées qui st avt le début du travail. Déroulement du travail normal et délivrance • PDT LE TROISIEME TRIMESTRE ▪ • • Ampliation (= distension) du segment inferieur (= isthme) qui s’amincit : surtt pr OIGA. Elle permet une parfaite transmission des C.U. du fond de l’utérus au col. 1IERE PHASE DU TRAVAIL ▪ Effacement = incorporation du col ds le segment inferieur : raccourcissement du col pr ne laisser que l’orifice externe. ▪ Dilatation du col = formation d’un canal utérovaginal sans obstacle. ▪ Ces 2 phases durent environ 7 à 10 h chez la primipare. Elles st parfois concommittentes chez la multipare. ▪ Svt dilatation et effacement st synchrone de la descente et de la rotation. ▪ Moyens d’intervention sur la dilatation en cas de dystocies dynamiques: ❑ Rupture artificielle de la poche des eaux (!! risque de procidence du cordon si présentation haute !!) ❑ Utilisation d’ocytocique : ocytocine Syntocinon® ; PG E2 (cytotec®) ❑ Péridurales : relâchement des résistances cervicosegmentaires 2IEME PHASE DU TRAVAIL ▪ Dilatation complète du col (accouchement) : maximale à 10 cm. ▪ Elle est svt concommittente avec l’engagement profond de la tête (détroit moyen) • 3IEME PHASE DU TRAVAIL ▪ ▪ Clampage du cordon + section du cordon ❑ Ne jamais tirer sur le cordonQ Délivrance : ❑ 1ière phase : immédiatement après l’accouchement pdt 5 à 15 min, phase de rémission avec sensation de bien être et frissons.L’ hémodynamique est stable. L’utérus est ferme, dur, rétracté en sous ombilical, pas de saignement vulvaire.Il s’agit de la phase de décollement placentaire. ❑ 2ième phase : réapparition de C.U. moins intenses correspondant à la migration placentaire qui est en outre favorisé par le propre poids du placenta et l’hématome rétroplacentaire qui s’est constitué. Le fond utérin remonte en sus ombillical svt dévié vers la Dte. Des saignements apparaissent à la vulve. C’est le déplissement du segment inferieur qui est responsable de cette remontée = le placenta est alors en position vaginale. ❑ 3ième phase : Expulsion du placenta ou délivrance « naturelle » : Exercer une poussée abdo sur le fond utérin en maintenant le cordon => exteriorisation du placenta puis déplissement du segment inferieur par une main abdo et on peut tresser le placenta en le tournant sur lui même : cela évite les rétentions de mbs. ❑ Hémorragie < 500 cm3 (< 30 min) => délai dans lequel doit se faire la délivrance normaleD . 4/4 ▪ Examen du placenta : de la face fœtale (vx) et maternelle (cotylédons), si anomalie : révision utérineQ ▪ Examen du nouveau-né, 1ers soins ❑ Sécher, aspirer, réchauffer ❑ Apgar ❑ Vérif perméabilité choanes, œsophage ❑ Recherche de malformation ❑ Contrôle de l’hémodynamique (FC, TRC) et adaptation cardio-respiratoire (Silvermann) ❑ Désinfection oculaire, vitamine K ❑ Mensurations, pesée ▪ Ne pas confondre la délivrance naturelle avec : ❑ Délivrance spontanée : aucune intervention du personnel, elle est rare et très tardive ❑ Délivrance artificielle : introduction de la main ds les voies génitales pr décliver d’abord puis extraire le placenta s’il n’y a pas de décollement. Après délivrance ▪ ▪ ▪ ▪ Suture épisiotomie / déchirure s’il y a lieu Vérification du globe utérin : globe de sécurité (hémostase)) Surveillance de l’écoulement sanglant vulvaire au moins 2 h en salle d’accouchement Mise au sein en salle d’accouchement si allaitement maternel après avoir lavé + habillé le nouveau-né Source : Fiches Rev Prat, QCM Intest 2000, Cours Fac Name: Description: ...
User generated content is uploaded by users for the purposes of learning and should be used following Studypool's honor code & terms of service.
Studypool
4.7
Trustpilot
4.5
Sitejabber
4.4