Showing Page:
1/16
1
CHAPITRE 1
AMBIANCES ACOUSTIQUES CHAPITRE I AMBIANCES ACOUSTIQUES
I.INTRODUCTION SUR L’ACOUSTIQUE :
Le bruit et les vibrations constituent des nuisances importantes en milieu du
travail et particulièrement dans certaines industries telles que la métallurgie, la
pétrochimie, le transport aérien et les textiles etc. …. Ils peuvent être sources de
perturbation des communications et des consignes verbales, de facteurs
déclenchant des accidents de travail, de perturbation psycho-physiologique et
surtout de lésions de l’oreille interne avec comme conséquence une surdité
professionnelle par traumatisme sonore chronique. En tant qu’organe, l’oreille
mérite une toute particulière attention dans notre mission de protection,
puisqu’elle est le siège de l’un des cinq sens. Quoique l’effet nocif d’intensités
élevées du son soit connu depuis des centaines d’années, ce n’est que ces
dernières décennies que le risque de l’ouïe a été reconnu comme tel dans les
milieux industriels.
Les raisons en sont le développement industriel de nos régions d’une part et le
souci plus accentué de maintenir un milieu viable d’autre part.
I.1. Notions fondamentales d’acoustiques :
Pour mieux comprendre le phénomène de l’ambiance acoustique, il a été
impératif de définir sur le physique certaines grandeurs qui composent cette
nuisance afin de mieux mener cette analyse sur les installations en question.
I.1.1. Nature des sons :
Selon AFNOR
Un son est une variation de pression de l’air ambiant détecté par l’oreille
humaine. Un bruit c’est tout phénomène acoustique qui produit une sensation
désagréable.
I.1.2. Caractéristiques d’ondes :
Un son est un phénomène vibratoire mécanique qui se propage d’une source au
milieu élastique dans lequel elle est plongée (ici l’Air)
Les molécules d’air au contact de la source entrent en vibration de sorte qu’il
nait une onde sonore qui transmet de proche en proche.
Showing Page:
2/16
2
Elle est caractérisée :
- par son amplitude
- par sa fréquence
- par sa phase
L’oreille est définie comme étant un capteur qui permet de détecter une variation
de pression.
P(t) = PB + ∆P(t). (I.1)
Ou PB = Pression barométrique
∆P(t) = variation de pression captée par l’oreille
La propagation de l’onde dans un solide donne des vibrations.
La propagation de l’onde dans un fluide donne une onde sonore.
La vitesse de l’onde sonore est égale : célérité. Elle est fonction de la nature des
matériaux
A titre d’exemple : La célérité dans l’air est fonction de la température et non
pas de la pression ;
Soit :
à 0°C la vitesse est de 331 m S-1
à 20°C la vitesse est de 343 m S-1
Autres :
Dans l’eau ==è 1440 m S-1
Dans le béton ==è (2800- 3200) m S-1
Dans la pierre ==è 3500 m S-1
Dans le cuivre ==è 4620 m S-1
Dans le Fer ==è 5000 m S-1
Dans le verre ==è 5400 m S-1
Dans l’acier ==è 6110 m S-1 Dans l’aluminium ==è 6220 m S-1
Showing Page:
3/16
3
Pour les matériaux la vitesse est fonction de leur poids spécifiques.
I.1.3. Les champs sonores
Il existe trois types de champs (libre, diffus, et réel)
Champ libre : Champ sans obstacle, la propagation des ondes se fait dans
touts les directions (Le champ libre n’existe pas en réalité)
Champ diffus : Par opposition au champ libre les obstacles existent les
ondes sont réfléchis
Champ réel : C’est ce qui existe réellement comme champ (c’est à dire ni
libre ni diffus) Intermédiaire.
I.1.4. Puissances et intensité acoustique :
Pour qu’une source puisse faire du bruit il lui faut une certaine énergie dans le
temps c’est à dire une puissance acoustique exprimée en Watts Autrement dit la
puissance est une énergie nécessaire pour qu’une source puissent propager et
rayonner
*Seuil d’audibilité ==è P= 10-12 Wtt (chute d’une feuille)
*Conversation moyenne ==è P= 10-14 Wtt
*Seuil de douleur ==è P= 10-100 KWtt (moteur d’avion)
L’oreille a une sensation différentielle. La variation de sensation est
indépendante de la grandeur des intensités mais ne dépend que de la variation de
cette intensité.
On définit par intensité acoustique. C’est la puissance acoustique ramenée à
l’unité de surface prise généralement comme surface d’une sphère

Donc




.
Échelle des bruits
Il convient de noter que sans atteindre le seuil de sensation douloureuse les
bruits peuvent engendrer des nuisances ainsi entre 1000 & 10000 Hz le seuil se
sensation douloureuse est situé au voisinage de 100 à 120 dB. Mais l’exposition
Showing Page:
4/16