Showing Page:
1/2
LES HYPERPROLACTINEMIES
INTRODUCTION
La prolactine est une hormone polypeptidique de 198 acides aminés synthétisée et sécrétée par les cellules
lactotropes de l’antéhypophyse.
La seule hormone soumise à une action inhibitrice de l’hypothalamus (par la dopamine)
Dans l’espèce humaine, la prolactine s’élève pendant la grossesse et participe au développement de la glande
mammaire.
CIRCONSTANCES DÉCOUVERTE :
Chez la femme :
- Syndrome aménorrhée + galactorrhée ++
- Troubles cycle menstruel : spanioménorrhée
jusqu’à l’Aménorrhée : Primitive ou secondaire.
- Galactorrhée : spontanée ou provoquée, unilatérale ou
bilatérale
- Sécheresse vaginale, dyspareunie, libido.
Homme
:
- Libido, impuissance, DE
(80%) : dysfonctionnement
érectile
- Gynécomastie, galactorrhée
Les 2 sexes
:
- Syndrome tumoral hypophysaire
- Infertilité
- Imagerie hypothalamo-hypophysaire.
DIAGNOSTIC POSITIF: Biologique ++++++
Dosage prolactine de base.
Prélèvement au repos mais sans pose de cathéter.
Hyperprolactinémie : Homme si prolactine > 15 ng/ml ET Femme si Prolactine > 20 ng/ml.
Taux prolactine > 200 ng /ml ( Macroprolactinome )
Taux prolactine 100 200 ng/ml (Micro prolactinome )
Taux prolactine 20- 100 ng/ ml : autre étiologie avant IRM HH.
Prolactine < 100 ng/ ml = pas d’IRM
Absence de symptômes cliniques : Attention il faudra penser à chercher une big big prolactine.
La big big prolactine doit être recherchée en cas de discordance entre la biologie et la clinique
ETIOLOGIES :
1- Causes physiologiques: Grossesse et allaitement +++
2- Causes pathologiques :
Hyperprolactinémie primaire: Prolactinome ou adénome à prolactine :
Circonstances de découverte :
* Signes d’hypersécrétion
* Signes d’hyposécrétion
* Syndrome tumoral hypophysaire
Bilan Biologique :
* Taux > 200 ng/ml est en faveur d’un macroprolactinome
* Taux < 100 ng/ml malgré la présence d’une lésion volumineuse à l’IRM, il
faut évoquer un mécanisme d’H+PRL par compression de la tige/ lésion
non lactotrope
Bilan radiologique : (IRM HH)
Micro adénome est hypo intense et ne prend pas le gadolinium
contrairement à l’hypophyse saine.
Macro adénome: il existe une augmentation de la taille de l’hypophyse. Il
est nécessaire d’apprécier l’extension supra sellaire, l’érosion du
plancher sellaire et l’envahissement du sinus sphénoïdal vers le bas
ainsi que l’envahissement des sinus caverneux latéralement.
Exploration ophtalmologique : Systématique en cas de macroadénome.
Anomalie oculaire / amputation du champ visuel.
- Adénomes mixtes : GH / Prolactine ; TSH / Prolactine, ACTH / Prolactine.
Hyperprolactinémie secondaire :
Iatrogènes
Tous les neuroleptiques (anti- dopaminergiques)
Certains antidépresseurs : Tricycliques (par exemple Anafranil*)
Les tranquillisants Benzodiazépines (par exemple Valium*)
Certains antiépileptique : Phénobarbital*
Antiémétiques
Les hyper prolactinémies « de déconnexion »:
• Les macroadénomes hypophysaires
• Maladies inflammatoires ou infiltrantes de l’hypothalamus et de la
tige hypothalamo hypophysaire (sarcoïdose, histiocytose).
• Les traumatismes crâniens peuvent induire une section de tige
pituitaire.
• Les tumeurs parasellaires
• Les tumeurs d’origine hypothalamique
Affection endocrinienne :
-Hypothyroïdie
- Syndrome des ovaires micro kystiques?
Affection générale : IHC et IR
*
Hyperprolactinémie idiopathique.
Showing Page:
2/2
TRAITEMENT
1- But :
* Normaliser le taux de prolactine.
Rétablir l’ovulation, de supprimer la galactorrhée
Eviter les troubles dus à un hypogonadisme prolongé, en particulier l’ostéoporose.
2- Moyens :
Traitement médical :Les agonistes de la dopamine.
Traitement chirurgical
2-1- Traitement médical :
a- Bromocriptine : PARLODEL
- Dérivé de l’ergot de seigle.
- Présentation : cp de 2,5 et 10 mg V.O ou VV
(2 ou 3 x/j)
- Effets Secondaires nausées, céphalées, vertiges,
hypotension postural.
Commencer par 1.25 chez la femme enceinte
b- Quinagolide : Norprolac
- Présentation : cp de 75 et 150 ug.
- Non disponible au Maroc
- Monoprise quotidienne
c- Cabergoline : DOSTINEX :
- Présentation : cp à 0,5 mg.
- Dose maximale : 3mg/ semaine.
- Double avantage : prise unique 1à 2 x/ sem et
excellente tolérance
2-2- Traitement chirurgical :
Exérèse de l’adénome hypophysaire par voie transphénoidale.
3 Indications :
Hyperprolactinémie secondaire :
Traitement de l’étiologie.
En cas de grossesse, le risque d’augmentation de taille de la tumeur est d’environ 25 % et la patiente doit être
surveillée cliniquement et para cliniquement ( par champ visuel et IRM).
SURVEILLANCE :
L’efficacité thérapeutique sera établie :
Cliniquement :
Biologiquement : par un contrôle régulier de la prolactine;
Radiologiquement (IRM HH) : pas de surveillance par l’IRM si femme ménopausée ou si microadénome

Unformatted Attachment Preview

LES HYPERPROLACTINEMIES INTRODUCTION La prolactine est une hormone polypeptidique de 198 acides aminés synthétisée et sécrétée par les cellules lactotropes de l’antéhypophyse. La seule hormone soumise à une action inhibitrice de l’hypothalamus (par la dopamine) Dans l’espèce humaine, la prolactine s’élève pendant la grossesse et participe au développement de la glande mammaire. CIRCONSTANCES DÉCOUVERTE : Chez la femme : - Syndrome aménorrhée + galactorrhée ++ - Troubles cycle menstruel : spanioménorrhée jusqu’à l’Aménorrhée : Primitive ou secondaire. - Galactorrhée : spontanée ou provoquée, unilatérale ou bilatérale - Sécheresse vaginale, dyspareunie, ↓libido. Homme : - ↓Libido, impuissance, DE (80%) : dysfonctionnement érectile - Gynécomastie, galactorrhée Les 2 sexes : - Syndrome tumoral hypophysaire - Infertilité - Imagerie hypothalamo-hypophysaire. DIAGNOSTIC POSITIF: Biologique ++++++ Dosage prolactine de base. Prélèvement au repos mais sans pose de cathéter. Hyperprolactinémie : Homme si prolactine > 15 ng/ml ET Femme si Prolactine > 20 ng/ml. ⇨ ⇨ ⇨ ⇨ Taux prolactine > 200 ng /ml ( Macroprolactinome ) Taux prolactine 100 – 200 ng/ml (Micro prolactinome ) Taux prolactine 20- 100 ng/ ml : autre étiologie avant IRM HH. Prolactine < 100 ng/ ml = pas d’IRM Absence de symptômes cliniques : Attention il faudra penser à chercher une big big prolactine. La big big prolactine doit être recherchée en cas de discordance entre la biologie et la clinique ETIOLOGIES : 1- Causes physiologiques: Grossesse et allaitement +++ 2- Causes pathologiques : Hyperprolactinémie primaire: Prolactinome ou adénome à prolactine : Circonstances de découverte : * Signes d’hypersécrétion * Signes d’hyposécrétion * Syndrome tumoral hypophysaire Bilan Biologique : * Taux > 200 ng/ml est en faveur d’un macroprolactinome * Taux < 100 ng/ml malgré la présence d’une lésion volumineuse à l’IRM, il faut évoquer un mécanisme d’H+PRL par compression de la tige/ lésion non lactotrope Bilan radiologique : (IRM HH) Micro adénome est hypo intense et ne prend pas le gadolinium contrairement à l’hypophyse saine. Macro adénome: il existe une augmentation de la taille de l’hypophyse. Il est nécessaire d’apprécier l’extension supra sellaire, l’érosion du plancher sellaire et l’envahissement du sinus sphénoïdal vers le bas ainsi que l’envahissement des sinus caverneux latéralement. Exploration ophtalmologique : Systématique en cas de macroadénome. Anomalie oculaire / amputation du champ visuel. - Adénomes mixtes : GH / Prolactine ; TSH / Prolactine, ACTH / Prolactine. Hyperprolactinémie secondaire : Iatrogènes Tous les neuroleptiques (anti- dopaminergiques) Certains antidépresseurs : Tricycliques (par exemple Anafranil*) Les tranquillisants Benzodiazépines (par exemple Valium*) Certains antiépileptique : Phénobarbital* Antiémétiques Les hyper prolactinémies « de déconnexion »: • Les macroadénomes hypophysaires • Maladies inflammatoires ou infiltrantes de l’hypothalamus et de la tige hypothalamo hypophysaire (sarcoïdose, histiocytose). • Les traumatismes crâniens peuvent induire une section de tige pituitaire. • Les tumeurs parasellaires • Les tumeurs d’origine hypothalamique Affection endocrinienne : -Hypothyroïdie - Syndrome des ovaires micro kystiques? Affection générale : IHC et IR * Hyperprolactinémie idiopathique. TRAITEMENT 1- But : * Normaliser le taux de prolactine. • • Rétablir l’ovulation, de supprimer la galactorrhée Eviter les troubles dus à un hypogonadisme prolongé, en particulier l’ostéoporose. 2- Moyens : • • Traitement médical :Les agonistes de la dopamine. Traitement chirurgical 2-1- Traitement médical : a- Bromocriptine : PARLODEL - Dérivé de l’ergot de seigle. - Présentation : cp de 2,5 et 10 mg V.O ou VV (2 ou 3 x/j) - Effets Secondaires nausées, céphalées, vertiges, hypotension postural. Commencer par 1.25 chez la femme enceinte 2-2- Traitement chirurgical : b- Quinagolide : Norprolac - Présentation : cp de 75 et 150 ug. - Non disponible au Maroc - Monoprise quotidienne c- Cabergoline : DOSTINEX : - Présentation : cp à 0,5 mg. - Dose maximale : 3mg/ semaine. - Double avantage : prise unique 1à 2 x/ sem et excellente tolérance Exérèse de l’adénome hypophysaire par voie transphénoidale. 3 – Indications : Hyperprolactinémie primaire : Le traitement médical: - Le traitement de première intention, même s’il existe une compression chiasmatique (médicament à effet antitumoral). - Microadénome et macroadénome Le traitement chirurgical: • Résistance au traitement . • Intolérance aux AD. • Désir du patient. Hyperprolactinémie secondaire : Traitement de l’étiologie. Une radiothérapie hypophysaire : Peut être envisagée en postopératoire en cas de reliquat volumineux. En cas de grossesse, le risque d’augmentation de taille de la tumeur est d’environ 25 % et la patiente doit être surveillée cliniquement et para cliniquement ( par champ visuel et IRM). SURVEILLANCE : L’efficacité thérapeutique sera établie : • • • Cliniquement : Biologiquement : par un contrôle régulier de la prolactine; Radiologiquement (IRM HH) : pas de surveillance par l’IRM si femme ménopausée ou si microadénome Name: Description: ...
User generated content is uploaded by users for the purposes of learning and should be used following Studypool's honor code & terms of service.
Studypool
4.7
Trustpilot
4.5
Sitejabber
4.4